Dinos et Dosseh croisent le fer sur “Cesium”, leur nouveau projet commun

Après diverses collaborations au cours des dernières années, le duo Dosseh / Dinos a partagé un EP baptisé “Cesium”. Entre égo-trip, hit et mélancolie, les deux artistes dévoilent l’étendue de leur palette artistique au travers de trois morceaux inédits.

Annoncé quelques jours avant sa sortie, “Cesium”, l’EP commun de Dinos et Dosseh, a été révélé sur les plateformes de streaming ce vendredi. Une connexion attendue entre les deux membres de l’écurie SPKTAQLR, qui avaient gratifié les auditeurs de diverses collaborations durant les dernières semaines. À l’occasion de la sortie du titre “VS” tout d’abord, publié dans le cadre du lancement de Call Of Duty: ModernWarfare III ; puis durant un freestyle organisé par Booska-P, au cours duquel ils avaient partagé le micro avec Momsii, S.Téban et VV, autres membres de leur label.

Une alchimie palpable

Désireux de battre le fer tant qu’il est chaud, les deux artistes ont enfoncé le clou avec ce nouveau projet composé de trois titres entièrement produits par Tarik Azzouz et Amine Farsi. C’est par l’intermédiaire du morceau “Defender” qu’ils ouvrent le bal. Offrant à leurs fans un passe-passe sur le premier couplet puis le refrain, les deux hommes reviennent, avec leur ego-trip si caractéristique, sur l’évolution de leur statut social. “À la baraque j’ai du Basquiat, mais il y a rien à tté-gra”, confie ainsi Dinos.

S’ensuit alors “Ghost Riders”, le second morceau du disque, dont l’instrumentale est samplée de l’introduction du célèbre film de Brian de Palma, Scarface. Un titre aux contours “tubesques” dans lequel Dinos ne manque pas de faire référence à la Fonky Family en entamant son couplet par : “ambiance scandale, danse de vandale”, célèbre phase extraite du morceau “Art de rue” du groupe marseillais. 

L’EP se clôture enfin par “À la faveur de l’automne” – dont le titre n’est pas sans rappeler la chanson à succès du même nom de Tété (2003) – dans lequel les deux acolytes se livrent avec mélancolie au travers de deux couplets fleuves. Un morceau accompagné d’un clip en noir et blanc au cours duquel apparaissent différents invités, parmi lesquels Fary, Akhenaton ou Soso Maness, entre autres.

Rendez-vous pris en 2024

Plus largement, cet EP clôture une année plutôt calme pour Dosseh, dont le dernier album en date, “Trop tôt pour mourir”, avait vu le jour en 2022. Même son de cloche du côté de Dinos, pour qui ce projet amorce très probablement un retour aux affaires en 2024, lui qui a récemment partagé le single “Zèbre”. Affaire à suivre, donc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *