SCH : ce que l’on sait de « JVLIVS : Prequel – Giulio »

Attendu pour le 31 mai 2024, SCH fera son grand retour avec « JVLIVS: Prequel – Giulio », le dernier volet de la trilogie. Les deux premiers volets de cette saga ont conquis unanimement le public rap francophone, et l’attente est à son comble.

L’artiste marseillais, qui a fait sensation l’année dernière en remplissant pour la première fois le Stade Vélodrome, incarne dans cette trilogie un personnage mafieux puisant son inspiration dans les grandes sagas de la pègre italienne. Comme l’a affirmé Julien, de son vrai nom, dans le court-métrage accompagnant la sortie du deuxième volet, cette trilogie n’est pas le fruit du hasard : « J’ai plus ou moins le déroulé de l’histoire. Avec le Tome 1, on arrive avec un JVLIVS très mystique, qui règne sur une certaine pègre franco-italienne. Dans le Tome 2, l’objectif est de démystifier ce personnage pour le rendre plus accessible sur son « lieu de travail ».

DES CLINS D’OEIL À SES DÉBUTS

L’enthousiasme suscité par ce nouveau projet est marqué par de nombreuses références au SCH des débuts. Les cheveux détachés, la disparition de son tatouage sur la main que nous avions découvert avec le titre « Otto » extrait du premier opus, en accord avec la temporalité supposée du projet, un trailer cinématographique, ou encore la veste en fourrure que l’on aperçoit sur la cover, des éléments qui ne manquent pas de nous rappeler ses succès passés.

Sans surprise, ce troisième opus souhaite explorer la jeunesse du personnage, suivant ainsi la voie tracée par des sagas comme Star Wars où le synopsis se dévoile rétrospectivement à travers les épisodes, offrant ainsi davantage d’éléments de compréhension sur son passé. Même si la série continue de susciter un vif intérêt, l’artiste ne souhaite pas la prolonger excessivement dans le temps. Comme il le confiait au journal La Provence : « Je n’ai pas envie de la prolonger indéfiniment et que cela finisse mal. Je veux simplement rester maître de cette trilogie ». Une décision que l’on pense pertinent pour conserver son prestige.

UNE STRATÉGIE BIEN FICELÉE

Sur son site officiel, le rappeur, qui entame sa tournée dès le mois de novembre prochain avec deux concerts à l’Accor Arena, offre déjà la possibilité de précommander son album. Ce-dernier décliné en quatre éditions aux covers distinctes : « 1993 – Le Baptême », « 2012 – L’Opinel », « 2016 – La Recette » et « 2018 – La Renaissance ». Cette stratégie s’avère fructueuse, et les fidèles de la première heure sont particulièrement réceptifs aux multiples références.

Ce matin, c’est une story du site de recettes Marmiton partageant la recette des Cannelonis de Rosa qui a attiré l’attention. À première vue, rien ne semble lier SCH à ce site. Pourtant, sur la photo illustrant la recette, on distingue clairement le tatouage « Otto » de SCH sur la main, positionnée à gauche de l’assiette. En examinant la recette de plus près, les étapes de préparation semblent résonner avec l’univers du projet, offrant ainsi des premiers éléments de compréhension. On y découvre notamment le personnage de Rosa, apposant la mention « les cannellonis étaient une institution tous les dimanches dans la maison familiale ».

À quelques semaines de sa sortie, l’attente est à son comble à l’idée de découvrir ce que SCH nous réserve avec son nouvel album « JVLIVS: Prequel – Giulio ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *